Heures d'ouverture

Lun-Ven 9:00AM - 5:00AM

Pour prendre rendez-vous : 514-507-7507 (Montréal) / 450-686-8333 (Laval)

Trouble d'apprentissage: Dyslexie et Dysorthographie

La dyslexie / dysorthographie représente le trouble d'apprentissage principal chez les enfants du primaire et du secondaire. La dyslexie affecte l'apprentissage de la lecture, alors que la dysorthographie affecte l'apprentissage de l'écriture. Contrairement à la croyance populaire, on n'identifie pas une dyslexie ou une dysorthographie simplement par l'inversion de lettres en miroir à l'écrit, ou par des confusions entre les lettres "b-d-p-q".

L'Association Internationale de Dyslexie définit la dyslexie comme "Un trouble d'apprentissage spécifique [ndr: donc qui n'affecte que la lecture], d'origine neurologique". La Fédération mondiale de neurologie précise que la dyslexie survient : « (...) en dépit d'une intelligence normale, de l'absence de troubles sensoriels ou neurologiques, d'une instruction scolaire adéquate, et d'opportunités socioculturelles suffisantes". Cet organisme reconnaît aussi une cause neurologique / organique à la dyslexie.

 

Importance d'une bonne évaluation 

Plusieurs types d'erreurs existent et surviennent chez les enfants qui présentent de difficultés en lecture et/ou des difficultés en écriture. Aussi les erreurs commises sont différentes chez un enfant de 8 ans par rapport à un adolescent de 15 ans. Une bonne évaluation en neuropsychologie permettra de statuer sur la présence ou l'absence d'une dyslexie et/ou d'une dysorthographie. De plus, l'analyse des erreurs lors de l'évaluation permettra de spécifier le type de dyslexie / dysorthographie, et permettra ensuite de guider la rééducation.

On reconnaît généralement 3 types de dyslexie

La dyslexie de surfaceDyslexie Dysorthographie CERC Montréal Laval

Difficulté à lire les mots de manière photographique, dans leur globalité, sans avoir à les segmenter en syllabes pendant la lecture. Difficulté à acquérir la lecture rapide des "mots-étiquette". L'enfant doit donc continuellement passer par la voie d'assemblage, syllabe par syllabe, ce qui rend la lecture très lente et saccadée, et ce qui provoque souvent des erreurs de décodage sur les mots irréguliers (par exemple, "soeur" est lu "so-eur", "femme" est lu "fè-me" et "tabac" est lu "ta-bak").

La dyslexie phonologique

Il s'agit d'une difficulté de décodage des mots lorsque l'enfant doit passer syllabe par syllabe. On dit alors qu'il y a des erreurs de correspondance graphème-phonème (ce qui est écrit n'est pas ce qui est lu). On peut donc voir des erreurs de substitution de lettres, d'inversion dans les séquences de lettres, etc. L'enfant tente souvent de passer par la voie d'adressage, donc la lecture globale ou photographique du mot. Il semble alors vouloir "deviner" le mot en se fiant sur quelques lettres plutôt que de le lire en entier.

La dyslexie mixte

Il s'agit d'une difficulté d'apprentissage de la lecture qui affecte à la fois la lecture globale et la lecture syllabique. Entre 60 et 75% des dyslexiques auraient une atteinte mixte.

La dyslexie visuo-attentionnelle

Un quatrième type de dyslexie est discuté dans la littérature scientifique, soit la dyslexie visuo-attentionnelle. Les difficultés de lecture seraient alors causées par un mauvais balayage visuel des yeux sur la page. Ces enfants ont tendance à sauter les petits mots de transition (le, la, un, une, dans , des, sur, au, ...) parce que leur regard n'est attiré que par les mots plus longs et plus saillants. Ces enfants auraient aussi de la difficulté avec les sauts de ligne en lecture de texte.

 

Après l'évaluation, l'intervention !

Suite à l'évaluation et au diagnostic d'un trouble d'apprentissage comme la dyslexie et/ou la dysorthographie, la meilleure intervention représente un suivi individuel, spécialisé et spécifique en orthopédagogie. Au CERC, nos orthopédagogues travaillent de concert avec les neuropsychologues afin de prendre le flambeau suite à l'évaluation et d'entamer rapidement une intervention en rééducation. Les séances d'orthopédagogie mises en place auprès de votre jeune seront alors de la plus grande efficacité puisqu'elles ciblent précisément les difficultés mises à jour à l'évaluation neuropsychologique, en se basant sur les forces de l'enfant (également révélées par cette évgaluation). 

Suivez ce lien pour consulter la page de nos services en orthopédagogie


La dyslexie / dysorthographie représente le trouble d'apprentissage principal chez les enfants du primaire et du secondaire. La dyslexie affecte l'apprentissage de la lecture, alors que la dysorthographie affecte l'apprentissage de l'écriture. Contrairement à la croyance populaire, on n'identifie pas une dyslexie ou une dysorthographie simplement par l'inversion de lettres en miroir à l'écrit, ou par des confusions entre les lettres "b-d-p-q".

L'Association Internationale de Dyslexie définit la dyslexie comme "Un trouble d'apprentissage spécifique [ndr: donc qui n'affecte que la lecture], d'origine neurologique". La Fédération mondiale de neurologie précise que la dyslexie survient : « (...) en dépit d'une intelligence normale, de l'absence de troubles sensoriels ou neurologiques, d'une instruction scolaire adéquate, et d'opportunités socioculturelles suffisantes". Cet organisme reconnaît aussi une cause neurologique / organique à la dyslexie.

 

Importance d'une bonne évaluation 

Plusieurs types d'erreurs existent et surviennent chez les enfants qui présentent de difficultés en lecture et/ou des difficultés en écriture. Aussi les erreurs commises sont différentes chez un enfant de 8 ans par rapport à un adolescent de 15 ans. Une bonne évaluation en neuropsychologie permettra de statuer sur la présence ou l'absence d'une dyslexie et/ou d'une dysorthographie. De plus, l'analyse des erreurs lors de l'évaluation permettra de spécifier le type de dyslexie / dysorthographie, et permettra ensuite de guider la rééducation.

On reconnaît généralement 3 types de dyslexie

La dyslexie de surfaceDyslexie Dysorthographie CERC Montréal Laval

Difficulté à lire les mots de manière photographique, dans leur globalité, sans avoir à les segmenter en syllabes pendant la lecture. Difficulté à acquérir la lecture rapide des "mots-étiquette". L'enfant doit donc continuellement passer par la voie d'assemblage, syllabe par syllabe, ce qui rend la lecture très lente et saccadée, et ce qui provoque souvent des erreurs de décodage sur les mots irréguliers (par exemple, "soeur" est lu "so-eur", "femme" est lu "fè-me" et "tabac" est lu "ta-bak").

La dyslexie phonologique

Il s'agit d'une difficulté de décodage des mots lorsque l'enfant doit passer syllabe par syllabe. On dit alors qu'il y a des erreurs de correspondance graphème-phonème (ce qui est écrit n'est pas ce qui est lu). On peut donc voir des erreurs de substitution de lettres, d'inversion dans les séquences de lettres, etc. L'enfant tente souvent de passer par la voie d'adressage, donc la lecture globale ou photographique du mot. Il semble alors vouloir "deviner" le mot en se fiant sur quelques lettres plutôt que de le lire en entier.

La dyslexie mixte

Il s'agit d'une difficulté d'apprentissage de la lecture qui affecte à la fois la lecture globale et la lecture syllabique. Entre 60 et 75% des dyslexiques auraient une atteinte mixte.

La dyslexie visuo-attentionnelle

Un quatrième type de dyslexie est discuté dans la littérature scientifique, soit la dyslexie visuo-attentionnelle. Les difficultés de lecture seraient alors causées par un mauvais balayage visuel des yeux sur la page. Ces enfants ont tendance à sauter les petits mots de transition (le, la, un, une, dans , des, sur, au, ...) parce que leur regard n'est attiré que par les mots plus longs et plus saillants. Ces enfants auraient aussi de la difficulté avec les sauts de ligne en lecture de texte.

 

Après l'évaluation, l'intervention !

Suite à l'évaluation et au diagnostic d'un trouble d'apprentissage comme la dyslexie et/ou la dysorthographie, la meilleure intervention représente un suivi individuel, spécialisé et spécifique en orthopédagogie. Au CERC, nos orthopédagogues travaillent de concert avec les neuropsychologues afin de prendre le flambeau suite à l'évaluation et d'entamer rapidement une intervention en rééducation. Les séances d'orthopédagogie mises en place auprès de votre jeune seront alors de la plus grande efficacité puisqu'elles ciblent précisément les difficultés mises à jour à l'évaluation neuropsychologique, en se basant sur les forces de l'enfant (également révélées par cette évgaluation). 

Suivez ce lien pour consulter la page de nos services en orthopédagogie

La réussite passe par le CERC !

TOP