Heures d'ouverture

Lun-Ven 9:00AM - 5:00AM

Pour prendre rendez-vous : 514-507-7507 (Montréal) / 450-686-8333 (Laval)

Dérogation scolaire, évaluation du QI, douance

Dérogation scolaire

Le Ministère de l'Éducation du Québec a établi que, pour entrer en maternelle, l’enfant doit atteindre l’âge de cinq ans entre le 1er octobre de l’année précédant son entrée à l’école et le 30 septembre de l’année de son entrée scolaire. De même, pour entrer en première année, l’enfant doit atteindre l’âge de six ans entre ces mêmes dates.
Les parents dont l'enfant est né au cours de l'automne, mais après le 1er octobre, pourront être tentés de demander une dérogation afin que leur fils/fille puisse débuter son parcours académique un an plus tôt. Des lignes directrices très claires ont été établies par l'Ordre des Psychologues du Québec. L'idée principale est que le psychologue qui fait l'évaluation doit pouvoir démontrer qu'il serait PRÉJUDICIABLE pour l'enfant DE NE PAS le faire entrer en maternelle ou en première année.
Il est donc insuffisant, pour accorder une dérogation, de dire qu'il s'agit d'un enfant éveillé pour son âge, que l'enfant connaît déjà ses lettres et ses chiffres ou même qu'il sait déjà écrire et lire quelques mots. Le psychologue doit en fait objectiver que l'enfant présente un niveau de développement significativement plus avancé que son niveau d'âge dans les trois sphères suivantes:

  • L'intelligence (QI)redim douance
  • Le développement socio-affectif
  • La motricité

 

Au CERC, nous considérons deux autres aspects que nous savons essentiels pour l'entrée à l'école:

  • La capacité d'attention / concentration, l'auto-contrôle et la gestion de l'impulsivité.
  • Le niveau de développement de la conscience phonologique (qui est un précurseur de l'apprentissage de la lecture et de l'écriture).

L'évaluation pour dérogation scolaire se fait en une avant-midi. La première demi-heure se déroule avec les parents, la suite se déroule uniquement avec l'enfant. Des questionnaires seront aussi remis aux parents et certains devront être remplis par une éducatrice en milieu de garde.

Évaluation du QI

Certaines écoles spécialisés demandent qu'un test d'intelligence (QI) soit administré à l'enfant et que les résultats leurs soient acheminés. Nous effectuons ce genre d'évaluation, d'une durée de plus ou moins deux heures.
Douance

Douance

Les enfants doués intellectuellement dépassent de façon marquée la moyenne attendue pour leur âge aux tests de QI. Ils ont habituellement un vocabulaire beaucoup plus avancé que leur âge et on a parfois l'impression de parler à de jeunes adultes tant leur élaboration verbale est complète, articulée et organisée.

Souvent ces jeunes rencontrent d'autres problèmes cependant. Ils peuvent s'ennuyer en classe et manquer de stimulation. Ils peuvent alors devenirs lunatiques, ou même hyperactifs afin d,aller chercher la stimulation manquante. On comprendra alors que ces enfants on bien davantage besoin d'être stimulés intellectuellement que d'être calmés par Ritalin!

Les jeunes doués présentent fréquemment aussi des difficultés sociales avec leurs pairs. Ils sont différents, tant dans leur façon de s'exprimer que dans leurs intérêts de jeu. Ils peuvent donc se retrouver isolés et parfois même rejetés dans un groupe d'enfants de leur âge. À moyen et long terme, ce rejet social peut même mener au développement d'un trouble anxieux chez l'enfant doué.

 


Dérogation scolaire

Le Ministère de l'Éducation du Québec a établi que, pour entrer en maternelle, l’enfant doit atteindre l’âge de cinq ans entre le 1er octobre de l’année précédant son entrée à l’école et le 30 septembre de l’année de son entrée scolaire. De même, pour entrer en première année, l’enfant doit atteindre l’âge de six ans entre ces mêmes dates.
Les parents dont l'enfant est né au cours de l'automne, mais après le 1er octobre, pourront être tentés de demander une dérogation afin que leur fils/fille puisse débuter son parcours académique un an plus tôt. Des lignes directrices très claires ont été établies par l'Ordre des Psychologues du Québec. L'idée principale est que le psychologue qui fait l'évaluation doit pouvoir démontrer qu'il serait PRÉJUDICIABLE pour l'enfant DE NE PAS le faire entrer en maternelle ou en première année.
Il est donc insuffisant, pour accorder une dérogation, de dire qu'il s'agit d'un enfant éveillé pour son âge, que l'enfant connaît déjà ses lettres et ses chiffres ou même qu'il sait déjà écrire et lire quelques mots. Le psychologue doit en fait objectiver que l'enfant présente un niveau de développement significativement plus avancé que son niveau d'âge dans les trois sphères suivantes:

  • L'intelligence (QI)redim douance
  • Le développement socio-affectif
  • La motricité

 

Au CERC, nous considérons deux autres aspects que nous savons essentiels pour l'entrée à l'école:

  • La capacité d'attention / concentration, l'auto-contrôle et la gestion de l'impulsivité.
  • Le niveau de développement de la conscience phonologique (qui est un précurseur de l'apprentissage de la lecture et de l'écriture).

L'évaluation pour dérogation scolaire se fait en une avant-midi. La première demi-heure se déroule avec les parents, la suite se déroule uniquement avec l'enfant. Des questionnaires seront aussi remis aux parents et certains devront être remplis par une éducatrice en milieu de garde.

Évaluation du QI

Certaines écoles spécialisés demandent qu'un test d'intelligence (QI) soit administré à l'enfant et que les résultats leurs soient acheminés. Nous effectuons ce genre d'évaluation, d'une durée de plus ou moins deux heures.
Douance

Douance

Les enfants doués intellectuellement dépassent de façon marquée la moyenne attendue pour leur âge aux tests de QI. Ils ont habituellement un vocabulaire beaucoup plus avancé que leur âge et on a parfois l'impression de parler à de jeunes adultes tant leur élaboration verbale est complète, articulée et organisée.

Souvent ces jeunes rencontrent d'autres problèmes cependant. Ils peuvent s'ennuyer en classe et manquer de stimulation. Ils peuvent alors devenirs lunatiques, ou même hyperactifs afin d,aller chercher la stimulation manquante. On comprendra alors que ces enfants on bien davantage besoin d'être stimulés intellectuellement que d'être calmés par Ritalin!

Les jeunes doués présentent fréquemment aussi des difficultés sociales avec leurs pairs. Ils sont différents, tant dans leur façon de s'exprimer que dans leurs intérêts de jeu. Ils peuvent donc se retrouver isolés et parfois même rejetés dans un groupe d'enfants de leur âge. À moyen et long terme, ce rejet social peut même mener au développement d'un trouble anxieux chez l'enfant doué.

 

La réussite passe par le CERC !

TOP